Lux* Southern Tropical Challenge 2015

LUX* Southern Tropical Challenge

Novembre 2015- Ile Maurice- Tamassa Resort/ LUX* Resorts & Hotels

La saison était finie, je profitais tranquillement d’un peu de repos, d’un bel automne et avec Pauline on réfléchissait où partir en vacances. Un matin, je reçois un message de Thomas Dietsch qui me demande si je veux bien être son coéquipier pour le LUX* Southern Tropical Challenge, fin novembre à l’Ile Maurice. Une course par étape de XC marathon sur 4 jours. Généralement ce n’est pas mon domaine, mais l’idée parait sympa et ça peut faire une belle destination vacances en plus.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 2-89

Pour l’histoire Thomas a commencé le VTT dans le même club que moi (Molsheim Fun Bike), c’était notre exemple quand on était jeune. Il est ensuite devenu 8 fois champion d’Europe, 2ème et 3ème des championnats du monde marathon. Il vient de prendre sa retraite, s’occupe de BULLS en France mais continue de rouler pour le plaisir. L’idée de partager cette expérience avec lui peut être sympa, je vais pouvoir découvrir une nouvelle discipline, apprendre de son expérience, qui plus est dans un décor paradisiaque. Sans demander plus de détails je lui dis OK avec dans la tête un peu de sport mais surtout la plage, la mer et les cocktails aux fruits frais. Pas de problème pour convaincre Pauline de venir avec. Au final elle trouvera même une coéquipière au dernier moment pour participer avec elle, en la personne de Aurélie Halbwachs, championne d’Afrique de CLM et vainqueur en Mixte de la Cape Epic.

IMG-20151129-WA0004

L’automne en alsace ressemblait vraiment à l’été indien et j’ai pu garder la forme, il s’est mis à neiger à notre départ, comme un signe qu’il était l’heure d’aller dans l’hémisphère sud. On a 2 jours sur place pour s’acclimater à la chaleur, au paysage locaux et pour que Thomas me donne quelques conseils. En fait c’est plus dur que je l’avais imaginé avec de belles étapes qui nous attendent. Le stress monte et je me demande si j’ai la forme pour finir ce défi au rythme que Thomas imagine.

Je n’ai jamais participé à ce genre d’épreuve et j’ai vraiment peur de la distance et enchaînement. Je sais me gérer sur une journée d’enduro mais on fait les liaisons tranquilles. Julien Absalon, 2 fois Champion Olympique, 5 fois champion du monde de XC est au départ et fait la paire avec Yannick Lincoln, Mauricien, créateur de l’épreuve et qualifié pour le JO de Rio. Je ne compte pas les suivre mais je sais qu’ils vont imprimer un rythme d’enfer à la course, sans compter avec les 69 autres équipes engagées de différents horizons (Ile de la Réunion, France, Maurice, Afrique du Sud…).

BD_Southern Tropical Challenge-196

 

Le prologue autours du Morne, ne fait « que » 13km, c’est la seule étape ou je pars avec des repères et sur laquelle je sais que je devrais m’en sortir. Thomas fait parler la puissance sur le plat, je fais le tempo dans les montées et on arrache la 2ème place. C’était la partie « facile » de l’épreuve mais je suis satisfait d’être sur le podium avec Thomas, pour montrer que les enduristes savent quand même pédaler et sont affûtés.

Le 2ème jour est plus long avec 48km et 1700m de dénivelé positif. Je pars dans l’inconnu. Les 2 premières montées de 400m de dénivelés chacune sont raides et difficiles. Je prends mon rythme et je ne me sens pas trop mal. Je ne sais pas trop comment gérer la distance alors j’en garde un peu sur la pédale. On se retrouve dans un groupe pour la 3ème place. Lorsque il ne reste plus que 10km, je sens que j’ai encore des forces et on décide d’accélérer. On se détache du groupe, on revient sur les 2èmes et on les dépasse. Malheureusement dans une descente je commets une erreur et j’heurte une pierre cachée sous des feuilles. On met une cartouche de CO2 mais l’entaille est trop grande et Thomas me conseille de finir sur la jante car le profil est descendant. On perd quand même du temps et 2 équipes nous doublent. On accroche la 4ème place, ce qui est décevant alors qu’on avait bien roulé toute la journée. Pas le temps de s’apitoyer car il reste 2 jours de course et l’après-midi à la plage remonte vite le moral.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 3-76

La 3ème étape fait peur avec ses 68km. On commence avec une bosse de 14km pour 750m de dénivelé. Je sens que les jambes ont travaillé la veille et je décide de la jouer tranquille dans la montée pour mettre les gaz en haut sur les 50km restants. Une fois au sommet, Thomas enclenche la 2nde et rattrape pas mal d’équipe. J’ai du mal à tenir dans les roues et toutes les équipes rattrapées sont contentes du travail de Thomas et restent sagement dans les roues. Une fois que nous constituons un groupe de 7-8 équipes pour la 2ème place, le tempo ralentit et on peut apprécier le paysage du parc national « Black river Georges », des plantations de thé avec l’océan indien en arrière-plan. Pour moi c’est une première expérience de course en peloton, il faut trouver sa place, ne pas faire trop d’effort, rester attentif aux attaques, ne pas oublier de s’hydrater et manger.

Après le 2ème ravitaillement, arrive une montée sèche et intense, c’est l’heure des choses sérieuses. C’est raide et presque tout le monde pousse. Je fais de mon mieux et on arrive à se détacher à la 3eme place derrière l’équipe Marathonienne expérimenté Bossler/Bely. Les crampes ne sont pas loin quand on attaque la dernière descente mais pas question de ralentir avec le podium en vue. A notre surprise nous passerons 2ème suite à la crevaison de l’équipe nous précédant et finissons en 3h20 derrière le duo Absalon/Lincoln qui mène également au général. Super content de ce résultat, Thomas semble apprécier notre duo, même si je roule en Baggy. La notion d’équipe est importante et nous nous complétons bien, je suis dans les montées, il me tire sur le plat et je lui montre les lignes dans les parties techniques.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 3-85

Un des avantages et charme de cette épreuve c’est que les participants logent au Tamassa resort à Bel Ombre. Le départ est tôt le matin, on est de retour pour midi. Le Tamassa est un des plus beaux hôtels où j’ai séjourné et on recharge les batteries l’après-midi à la plage, piscine, au beach volley ou en appréciant des jus de fruits frais et crêpes.

Encore une dernière journée de 60km pour finir le dimanche. Celle-ci est vraiment atypique avec un départ sur le bord de mer. Le paysage est juste magnifique, on roule (et on court) sur la plage. C’est plat et un grand groupe se forme à l’avant. Comme d’habitude le départ est nerveux et une fois le groupe formé la tension redescend. Je me débrouille pas mal sur la plage compensant mon manque de puissance par une certaine aisance qui me permet de passer à vélo quand d’autres pousse. Je suis néanmoins content quand ça s’arrête et que le groupe file à toute vitesse dans les champs de cannes à sucre. On rejoint encore une fois le bord de mer. Je me surprends même à mener la course un moment suite à un passage trialisant ! Moment grisant dans ma carrière sportif. A mi-course, tout s’accélère alors qu’on commence les principales difficultés de la journée et le groupe se rétrécit par l’arrière. Il fait chaud et avec Thomas nous décidons de ne pas nous affoler pour éviter un coup de chaud dans les multiples montées raides qui nous attendent. Encore une fois la patience paye et on finit en forme remontant progressivement jusqu’à la 3ème place du jour à seulement 45 sec des vainqueurs, ce qui nous permet de conforter notre 2ème place au général.

IMG-20151129-WA0013

Le LUX* southern Tropical Challenge fut une sacrée expérience pour moi. Je me suis surpris à apprécier ses journées sur le vélo. Tu dois trouver ton rythme au début et ensuite gérer son énergie avant de se prendre au jeu et de tenter de rattraper l’équipe qui te précède. Il y a toujours quelque chose qui se passe même sur les longues étapes. De plus le fait de courir en équipe est super sympa. La communication, le fait de prendre soin de son coéquipier, se motiver mutuellement, puiser dans ses réserves pour suivre le groupe, parfois plus qu’on l’aurait fait si on avait été seul, et donner plus pour l’équipe. Cela donne une dimension supplémentaire au challenge. En plus de cela la course permet de découvrir l’Ile Maurice d’une autre façon, voir des endroits qui ne sont pas accessibles normalement et aller plus loin grâce au vélo. De plus je ne suis pas le genre de personne qui aime passer sa journée sur la plage, donc le fait de faire une activité le matin, fait qu’on apprécie encore plus la beauté de l’île, des plages et de l’hôtel l’après-midi. Les mauriciens sont vraiment accueillants souriants et invitent à la découverte. Si j’avais un bémol à mettre cela serait sur le fait que les trails ne sont pas très techniques et souvent roulant mais la vue et l’exotisme comblent ce manque. Je ne suis pas encore prêts à faire du marathon ma discipline exclusive, ni même de mettre des lycras ou des casques sans visières mais j’ai vraiment apprécié mon immersion dans ce milieu.

IMG-20151129-WA0017

Aujourd’hui le marché est de plus en plus segmenté, mais plus je roule, moins je me définis comme un enduriste. Je dirai plus simplement vététiste car qu’importe le vélo, que ce soit celui de dirt, de XC, mon 120mm ou mon vélo de descente, j’y trouve un certain plaisir et un enrichissement.


IMG-20151128-WA0000

Pour conclure quelle que soit votre discipline de prédilection, si vous chercher un défi, des vacances en famille ou un séjour avec des amis quand il fait froid dans l’hémisphère nord, l’île Maurice et le LUX* Southern tropical challenge peut être une bonne opportunité pour vous !

 

 

LUX* Southern Tropical Challenge

November 2015- Mauritius Island- Tamassa Resort/ LUX* Resorts & Hotels

The season was over, I was enjoying some rest at home and with Pauline we were thinking where we could go on holiday. One morning I got an email from Thomas Dietsch, asking if I was interested to race the LUX* Southern tropical Challenge with him end of November. The race consists in a 4 days XC stage race. Usually this is not my cup of tea but the idea sounds good.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 2-89

Thomas started MTB in the same bike club (Molsheim fun bike) as me, and became a XC marathon superstar with 8 European championship titles and a 2nd and 3rd at world champ. Now retired, working for his team BULLS and still riding. It would be interesting to share this trip with him, learn from his experience and combined with the fact that the race takes place on a paradise Island. I signed in quickly without looking at all the details. In my mind I imagine already having the sun, the beach, some cocktail and a bit of biking in the morning. No problem to convince Pauline to join and finally she even found a team mate with Aurelie Halbwachs, a former African TT champion and winner of the cape Epic in the mix team.

IMG-20151129-WA0004

Fall was just amazing in Alsace and I was able to keep riding, just when we left it started snowing which made me feel that it was the right time to leave. We got 2 days on site to get used to the heat, the local style and to get the brief from Thomas of how to race. It looks harder than I imagined and the stress is coming up as I’m not sure that I’m well prepared for this.

I’ve never rode this kind of race and I’m a bit afraid of the length and the pace of these guys. I know how to deal with an enduro day but the climb are not timed. Julien Absalon, 2 time Olympics champion and 5 times world champ signed at last minute and is teaming with Yannick Lincoln, a local rider who is also qualified for the next Olympics in Rio. I don’t have to mention that I’ve no hope to follow these 2, but there is also 69 others teams with strong riders from Reunion Island, Mauritius, South Africa…

BD_Southern Tropical Challenge-196

The prolog around the Morne is only 13km and it’s the only stage where I know my strength. Thomas push hard on the pedals on the flat, I give my best in the climb and we managed to get 2nd. That was the easy part but I’m happy to stand on the podium with Thomas the first night to show that I can pedal too and that Enduro riders are fit.

Day 2 is longer with 48km and 1700m of elevation. I start in the unknown. The first 2 climbs of 400m elevation are tough and steep. I take my pace and do not feel too bad. I’m not sure how to manage my energy so I don’t push too hard. We are in a group for the 3rd place almost all the race. Towards the end I feel good and I see on my Garmin that there are only 10km left. I decide to accelerate, we make a break with the other rider, pass the 2nd team and head in the last downhill at the 2nd place. I don’t take risks but there are many rocks cover by leaves. A mistake and I have a flat on my rear wheel 4km from the end. We try to put CO2 in the tire but the cut is too big. Thomas told me to finish on the rim as the profile is mainly downhill. The few climbs kill my legs and we see 2 teams passing in front of us to cross the line in 4th. We lost 4’, I’m disappointed as we rode well all day and I screw the all race with my flat. Whatever still 2 long day to ride.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 3-76

Day 3, the longest day with 68km, we start we 14km climb up to 750m. I feel my legs from the previous day and decide to take it easy on the climb to save energy for the 50km after. Once at the top, Thomas show me his strength, he’s so powerful on the flat that I struggle to follow him, we catch many team and after 10km we are a big group of 7-8 teams. The pace slow down and we can enjoy the beautiful landscape of the Black river gorges National Park, the tea plantation area, the tropical forest and the Indian Ocean in the background. It’s also one of the first time I race in a bunch, finding your place, not wasting energy, staying in the wheel, hydrate and feed yourself are new things for me.

After the 2nd water stop, we have a big steep climb and it’s time for business. The climb is steep and almost everybody have to run up. I’m doing well in this painful hills and with Thomas we head in the fast downhill in 3rd position. I’m tired, almost cramping but I don’t want to miss the podium. During the downhill we pass a team who had a puncture and finally finish 2nd after 3hours and half of riding, which allowed us to stand 2nd of the overall behind Absalon/Lincoln. I’m stoked and Thomas seems to enjoy riding with me and my baggy short. I would never be able to stand at this place without him as our strength are compatible. I follow in the climb, he pull me on the flat section and I show him the way in the more technical parts.

BD_Southern Tropical Challenge - Day 3-85

One good thing about this race is that we stay at Tamassa resort in Bel Ombre. We race early in the morning, before it’s too hot and we are back around noon. Tamassa resort is one of the nicest hotel I’ve ever been, we can enjoy some activities in the afternoon, relax in the pool, play beach volley with other team and enjoy nonalcoholic cocktail at the bar.

One more 60km stage to go on Sunday. This one is typical as we will start along the coast with stunning scenery, we got to ride (and run!!) on the beach. It’s flat and a big group stay together. I’m doing alright on the beach with my riding skill to compensate my lack of power regarding this fitness machines. After the beach a big bunch of 10-12 team ride together in the sugar cane field. We join again some coast trail and I even take the lead for a while after a technical section. Mid way we start climbing and the pace is getting faster, step by step teams drop. I feel the heat and with Thomas we decide to take our pace again in the multiple steep climb we have to face to avoid a big burn out. Our team is consistent and once again in the last 10km we feel strong and we catch 2 teams to finish 3rd just 45sec behind the winners which allows us to end this race in 2nd.

IMG-20151129-WA0013

The Lux* southern tropical challenge was a hell of an experience for me. I found myself enjoying the race. First you find your rhythm and then you want to battle with the team in front of you. There is always something happening even in long stage. I like team spirit and I enjoyed racing as a team. You have to communicate, have a look on your mate, motivate each other, dig deep to stay in touch with him and give more than you would have if you were alone. On top of that racing was a great way to discover Mauritius Island from the inside, where not many tourist can go. You can see the diversity of the island, something I couldn’t expect from the picture you usually see. I’m not a guy that can stay at the beach a whole day, so for me it was perfect to do some activities and relax at the resort in the afternoon. Mauritius people are very welcoming, always smiling and helpful. If I had to complain about something it will be about the fact that we didn’t ride much single track or technical section, but the view worth the trip. For sure I’m not ready yet to move from enduro to XC stage race, wear lycra and helmet without visor but It was really interesting to see some different kind of riding and tribe. These day there is more and more segmentation in the MTB, the More I ride, the more I define myself not as an enduro rider but as a MTB rider. Every time I use a bike I like it either it’s my dirt jump, my downhill, my XC or my trail bike, as long as there is 2 wheels, friends, landscape, trails.

IMG-20151129-WA0017

So whatever is your background, if you’re looking for a challenge, some holiday with your family or a trip with Friends when it’s cold in the northern hemisphere, Mauritius and the Lux* southern tropical challenge could be a good opportunity for you.

IMG-20151128-WA0000

Pour conclure quelle que soit votre discipline de prédilection, si vous chercher un défi, des vacances en famille ou un séjour avec des amis quand il fait froid dans l’hémisphère nord, l’île Maurice et le LUX* Southern tropical challenge peut être une bonne opportunité pour vous !